élection

ÔĽŅ
élection

√©lection [ el…õksj…ĒŐÉ ] n. f.
‚ÄĘ 1135; lat. electio ¬ę choix ¬Ľ, du supin de eligere ‚Üí √©lire
1 ‚ô¶ Vx Choix. ‚ÄĒ Mod. (Dr.) √Člection de domicile. ‚ÄĒ Th√©ol. Choix pr√©f√©rentiel de Dieu. Le peuple d'√©lection : le peuple √©lu, les Juifs. ‚ÄĒ Cour. La patrie d'√©lection, celle que l'on choisit.
2 ‚ô¶ Choix, d√©signation d'une ou plusieurs personnes par un vote. Proc√©der √† l'√©lection du pr√©sident, du bureau. √Člection d'un acad√©micien, du pape (‚áí conclave) . √Člection de Miss France (‚áí jury) . √Člections prud'homales. Proc√®s-verbal d'√©lection. ‚ÄĒ Sp√©cialt √Člections r√©gionales, cantonales, municipales. √Člections s√©natoriales, l√©gislatives. √Člection pr√©sidentielle. √Člections europ√©ennes, qui d√©signent les membres du Parlement europ√©en. Absolt Les √©lections, celles qui d√©signent les d√©put√©s de l'Assembl√©e nationale, un chef d'√Čtat, etc. Se pr√©senter aux √©lections. Si√®ges √† pourvoir dans une √©lection. Mode de scrutin dans une √©lection. √Člection au suffrage universel. Premier, second tour d'une √©lection (‚áí ballottage) . R√©sultats des √©lections (d√©pouillement du scrutin, recensement des votes, d√©termination des √©lus). Valider, invalider une √©lection.
3 ‚ô¶ Anc. dr. Sous l'Ancien R√©gime, Circonscription financi√®re administr√©e par des √©lus. Pays d'√©lection (oppos√© √† pays d'√Čtat) :r√©gions de France o√Ļ l'imp√īt n'√©tait pas confi√© aux √Čtats provinciaux.

‚óŹ √©lection nom f√©minin (latin electio, -onis, choix) Choix qu'on exprime par l'interm√©diaire d'un vote : L'√©lection du pr√©sident de la R√©publique au suffrage universel. Circonscription financi√®re de la France de l'Ancien R√©gime, soumise √† la juridiction d'officiers royaux, les √©lus. ‚óŹ √©lection (citations) nom f√©minin (latin electio, -onis, choix) Ernest Renan Tr√©guier 1823-Paris 1892 L'√©lection encourage le charlatanisme. La R√©forme intellectuelle et morale de la France, II L√©vy ‚óŹ √©lection (expressions) nom f√©minin (latin electio, -onis, choix) D'√©lection, qui est l'objet d'une distinction, d'un choix, d'une pr√©f√©rence : Terre d'√©lection.

élection
n. f.
d1./d Action d'élire une ou plusieurs personnes par un vote. L'élection d'un député. Les élections municipales.
d2./d Vx Action de choisir.
|| THEOL Choix fait par Dieu. L'√©lection du peuple d'Isra√ęl.
|| DR élection de domicile: choix d'un domicile légal.
|| Cour. Terre, patrie d'élection: pays d'adoption.

‚áí√ČLECTION, subst. f√©m.
A.‚ÄĒ [Le choix se fait par voie de suffrages]
1. Vx (XVIIIe s.). Juridiction subalterne dont les membres étaient choisis par les justiciables et qui avait pour principale fonction de juger en première instance les différends entre les marchands et les fermiers généraux ou autres traitants au sujet des droits du roi. Il fut assigné à l'élection, condamné par l'élection (Ac. 1798-1878).
‚ô¶ Pays d'√©lection (p. oppos. √† pays d'√©tats). ,,Provinces dont toute l'administration √©tait soumise √† l'intendant, et o√Ļ il y avait des g√©n√©ralit√©s et des √©lections √©tablies`` (Ac. 1798-1878).
‚ÄĒ P. m√©ton. Territoire relevant de la comp√©tence de cette juridiction. Cette √©lection √©tait compos√©e de tant de paroisses (Ac. 1798-1878).
2. Usuel
a) [Dans un cont. non-pol.]
) Proc√©dure par laquelle les membres d'un coll√®ge, d'une assembl√©e (dits √©lecteurs) accordent (ou refusent) leurs suffrages √† quelqu'un qu'ils chargent de les repr√©senter ou qu'ils appellent √† si√©ger parmi eux ou encore √† qui ils d√©cernent un titre. √Člection publique, √©lections universitaires; √©lection √† l'unanimit√© des suffrages; candidat √† une √©lection; perdre une √©lection, proc√©der √† l'√©lection de qqn. Assister √† la repr√©sentation du myst√®re et √† l'√©lection du pape des fous (HUGO, N.-D. Paris, 1832, p. 13). Il y a trois colonnes pour une guerre (...) une pour une √©lection √† l'Acad√©mie (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 185)¬†:
‚ÄĘ 1. Un √©t√©, sur une plage de France, il y avait eu une f√™te enfantine avec √©lection parmi les petites filles d'une reine de beaut√© et de ses demoiselles d'honneur. (...) √† la f√™te suivante, je fus √©lue comme une des demoiselles d'honneur, ...
TRIOLET, Le Premier accroc co√Ľte deux cents francs, 1945, p. 288.
‚ô¶ √Člection de mar√©chal. √Člection acquise d'avance en raison de la personnalit√© du candidat. Douze voix pour une premi√®re fois, c'est tr√®s bien, vous savez... (...) la prochaine fois vous aurez une √©lection de mar√©chal (DRUON, Gdes fam., t. 1, 1948, p. 116).
) Fait d'avoir √©t√© √©lu, d'√™tre sorti vainqueur d'une comp√©tition √©lectorale. M. Casimir Bonjour ne sera jamais si √©tonn√© le jour o√Ļ on lui apprendra son √©lection √† l'Institut (MURGER, Sc√®nes vie boh., 1851, p. 79). √Ä moins que ce ne soit sa r√©cente √©lection [√† l'Acad√©mie] qui l'ait rajeuni (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1939, p. 92).
b) Domaine pol.
) Au sing.
‚ÄĒ Proc√©dure par laquelle des √©lecteurs portent leurs suffrages sur les candidats qu'ils chargent de les repr√©senter dans des assembl√©es administratives de ressort et de comp√©tence variables. √Člection cantonale, directe; √©lection √† la proportionnelle; droit d'√©lection, r√©gularit√© d'une/de l'√©lection; annuler une √©lection. Pour l'effet √† produire sur mes √©lecteurs du Nord, √† la prochaine √©lection (LAMART., Corresp., 1836, p. 242). Le droit de consulter le pays, soit par r√©f√©rendum, soit par √©lection d'assembl√©es (DE GAULLE, M√©m. guerre, 1959, p. 240)¬†:
‚ÄĘ 2. ¬ę L'Assembl√©e √©laborera des projets en vue de permettre l'√©lection au suffrage universel direct selon une proc√©dure uniforme dans tous les √©tats-membres...¬†¬Ľ
GINESTET, Ass. parlementaire européenne, 1959, p. 77.
SYNT. √Člection municipale, pr√©sidentielle, s√©natoriale; √©lection indirecte, compl√©mentaire, partielle; √©lection au scrutin uninominal, au scrutin de liste; √©lection des d√©put√©s, du s√©nat; jour, lieu d'une/de l'√©lection, r√©sultat d'une √©lection, validit√© d'une/de l'√©lection; comit√©, syst√®me d'√©lection; atmosph√®re, soir d'√©lection; enlever une √©lection; contester, invalider/valider, proclamer une √©lection.
‚ÄĒ Fait d'√™tre √©lu pour avoir emport√© la majorit√© des suffrages. √Čgalement honor√© des suffrages des deux arrondissements, la reconnaissance pour mon √©lection ant√©rieure me fait un devoir d'opter pour Bergues (LAMART., Corresp., 1834, p. 81). Plusieurs g√©n√©raux auront occup√© la Maison Blanche avant le g√©n√©ral Eisenhower, mais tous s'√©taient activement m√™l√©s √† la vie politique de leur pays pendant les ann√©es qui pr√©c√©d√®rent leur √©lection (Combat, 19-20 janv. 1952, p. 1, col. 4).
Rem. La docum. atteste l'emploi du mot, avec majuscule, chez Balzac, comme symbole des luttes et des rivalit√©s politiques o√Ļ joue l'influence de puissants agents √©lectoraux. L'arrondissement de Sancerre, choqu√© de se voir soumis √† sept ou huit grands propri√©taires, les hauts barons de l'√Člection, essaya de secouer le joug √©lectoral de la Doctrine, qui en a fait son bourg-pourri (BALZAC, Muse d√©part., 1844, p. 55).
) Au plur. [N√©ol. XIXe s.] √Ä l'√©chelon national, ensemble des proc√©dures par lesquelles les √©lecteurs renouvellent en totalit√© ou partiellement les conseils et les assembl√©es. √Člections g√©n√©rales, libres; commissaire aux √©lections, approche des √©lections, √©chec aux √©lections; se porter candidat, se faire battre aux √©lections. Tout cela finirait par un coup d'√Čtat dans un sens ou dans un autre, (...) ou alors, l'inconnu, les √©lections, la R√©volution! (VERLAINE, Ňíuvres compl., t. 5, Confessions, 1895, p. 32). Cela d√©cida Haudouin √† se pr√©senter aux √©lections municipales (AYM√Č, Jument, 1933, p. 10)¬†:
‚ÄĘ 3. En rentrant √† S√©rianne, il trouva la ville sens dessus dessous. On √©tait en plein dans les √©lections. On s'√©tait battu dans des r√©unions, dans le faubourg, entre socialistes et membres de pro patria.
ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 112.
B.‚ÄĒ [Le choix est fond√© sur une pr√©f√©rence personnelle]
1. [Avec ou sans déterminant]
a) [Choix √† caract√®re relig.] Choix op√©r√© par Dieu (ou par le Christ dans la religion chr√©tienne) d'un peuple ou de certains √™tres humains investis d'une mission et anim√©s, en cons√©quence, de la gr√Ęce et de l'esprit divins. √Člection d'Isra√ęl. L'√©lection d'en haut qui fait les vocations √† part est bonne pour l'homme, mais cruelle pour la femme (RENAN, Drames philos., Pr√™tre Nemi, 1885, II, 7, p. 563). Quel peuple n'e√Ľt joui d'√™tre votre peuple; √©lu, de quelle √©lection (P√ČGUY, Myst. charit√©, 1910, p. 48).
‚ô¶ Signe d'√©lection. Marque, visible ou invisible, qui est cens√©e manifester le choix que Dieu a fait d'un √™tre humain pour l'aider dans son Ňďuvre. Porter un signe d'√©lection. La richesse a √©t√© tenue comme signe d'√©lection divine (PERROUX, √Čcon. XXe s., 1964, p. 587).
‚ô¶ P. anal., souvent p. iron. Elle [la duchesse de Guermantes] en √©tait arriv√©e √† cette conception des femmes √† ¬ę salons¬†¬Ľ (...) dont la grande sup√©riorit√©, le signe d'√©lection selon elle, √©taient d'avoir chez elle ¬ę tous les hommes¬†¬Ľ (PROUST, Temps retr., 1922, p. 1026).
b) [Choix sans caract√®re relig.] Langue soutenue. Libre choix op√©r√© par un √™tre humain en vertu d'une pr√©f√©rence dict√©e par la raison ou par le sentiment. √Člection amoureuse. Elle-m√™me [Nathalie], depuis si longtemps naturalis√©e membre de la famille, n'√©tait Nathalie que (...) par √©lection du cŇďur, par ¬ę amiti√© de bouche¬†¬Ľ (H. BAZIN, Qui j'ose aimer, 1956, p. 51)¬†:
‚ÄĘ 4. Outre l'affection irr√©sistible, il y a l'affection par √©lection, et je ne puis m'emp√™cher de penser que nous sommes unis par ces deux cha√ģnes si douces √† porter, et qui rendraient la vie impossible si on ne les sentait pas.
BALZAC, Lettres √† l'√Čtrang√®re, t. 2, 1850, p. 103.
c) Spécialement
‚ÄĒ DR. √Člection de domicile. Fait d'assigner un lieu o√Ļ la signification des actes de proc√©dure puisse se faire. Lorsqu'un acte contiendra, de la part des parties ou de l'une d'elles, √©lection de domicile pour l'ex√©cution de ce m√™me acte dans un autre lieu que celui du domicile r√©el (Code civil, 1804, art. 111, p. 23).
♦ P. ext. Choix d'un domicile opéré par libre préférence. Personnes qui ont fait élection de domicile sur le Pont-des-Arts (JOUY, Hermite, t. 5, 1814, p. 136).
‚ÄĒ PHYSIOL. Choix qu'op√®rent des √™tres vivants (humains ou non-humains) en vertu d'une affinit√©, d'une tendance instinctives. Elle [l'absorption des mati√®res dissoutes] manifeste une sorte de choix, d'√©lection dont sont capables les v√©g√©taux (PLANTEFOL, Bot. et biol. v√©g√©t., t. 1, 1931, p. 323).
‚ÄĒ M√ČD. Temps, lieu d'√©lection (p. oppos. √† temps, lieu de n√©cessit√©). √Čpoque d'une intervention, point o√Ļ elle s'applique, laiss√©s √† la libre d√©termination du m√©decin (cf. LITTR√Č-ROBIN 1858).
2. Loc. adj. D'élection. Quasi-synon. de élu (cf. ce mot B).
a) [Choix √† caract√®re relig.] √Člu par Dieu pour √™tre le d√©positaire de sa gr√Ęce et de ses bienfaits. Peuple d'√©lection. Qu'ainsi toujours le ciel vous sauve des emb√Ľches, Vases d'√©lection! (HUGO, Cromw., 1827, p. 378).
‚ÄĒ P. ext. [Avec une couleur relig.] √Člu, marqu√© d'un signe qui indique une sup√©riorit√© quelconque. Me persuadant de ma sup√©riorit√© intellectuelle (...) je me scandalisais de ce que mes ma√ģtres ne semblaient pas distinguer en moi un vase d'√©lection (MAURIAC, √Čcrits intimes, Commencement d'une vie, 1932, p. 34).
b) [Choix sans caract√®re relig.] √Člu, exclusivement pr√©f√©r√©. Il est beau de voir Descartes voyageur cherchant sa patrie d'√©lection (ALAIN, Propos, 1927, p. 730). Henri Focillon est de ceux qui ont le mieux distingu√© l'importance de ces th√®mes d'√©lection et de pr√©dilection (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 250)¬†:
‚ÄĘ 5. Un musicien a √©crit l'Invitation √† la valse; quel est celui qui composera l'Invitation au voyage, qu'on puisse offrir √† la femme aim√©e, √† la sŇďur d'√©lection?
BAUDELAIRE, Petits poèmes en prose, 1867, p. 88.
c) Spéc., vocab. sc.
♦ Lieu d'élection ou point d'élection. Tout lieu auquel un animal, un végétal, un phénomène pathologique est lié par une affinité naturelle. On peut montrer que la nuque est un point d'élection choisi par l'araignée (COUPIN, Animaux de nos pays, 1909, p. 385). Cette éruption (...) peut débuter à la fois par tous les points du corps (...) sans lieu d'élection (Teissier ds Nouv. Traité Méd., fasc. 2, 1928, p. 220).
♦ Médicament d'élection. Médicament ayant la propriété d'être spécifiquement efficace dans un cas donné. La quinine n'en demeure pas moins le médicament d'élection du paludisme (Vincent, Rieux, ds Nouv. Traité Méd., fasc. 5, 1,, 1924, p. 195).
Prononc. et Orth.¬†:[]. Ds Ac. 1694-1932. √Čtymol. et Hist. 1. Ca 1135 eslection ¬ę √† son choix¬†¬Ľ (Couronnement Louis, √©d. E. Langlois, 1821); 2. 1155 electium ¬ę choix de quelqu'un pour une fonction (par voie de suffrage)¬†¬Ľ (WACE, Brut, √©d. I. Arnold, 5493); 3. 1469 eslection ¬ę subdivision administrative sous l'Ancien R√©gime¬†¬Ľ (Monstres gener. des nobles, Arch. Eure ds GDF.). Empr. au lat. electio, -onis class. ¬ę choix¬†¬Ľ; 3 issu de l'a. fr. eslection ¬ę pouvoir conf√©r√© par √©lection¬†¬Ľ (B. DE STE-MAURE, Troie, 27678 ds T.-L.). Fr√©q. abs. litt√©r.¬†:1 942. Fr√©q. rel. litt√©r.¬†:XIXe s.¬†: a) 3 473, b) 2 976; XXe s.¬†: a) 2 346, b) 2 288. Bbg. QUEM. 2e s. t. 1 1970.

√©lection [el…õksj…ĒŐÉ] n.¬†f.
√ČTYM. 1135; lat. electio, de electum, supin de eligere ¬ę choisir, √©lire ¬Ľ. ‚Üí √Člire.
‚ĚĖ
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
I
1 Vieilli. Faculté de choisir, choix. || De l'élection de son sépulcre, ode de Ronsard.
1 S'il n'était, disent-ils, en notre élection de faire le bien ou le mal (…)
Calvin, Institution de la religion chrétienne, II, p. 44.
2 Telle est l'humeur du sexe : il aime à contredire (…)
Et n'est jamais d'accord de nos élections.
Corneille, l'Illusion comique, III, 2.
2 ‚ėĎ Loc. adj. D'√©lection¬†: choisi, digne d'√™tre choisi pour ses qualit√©s. ‚áí Choix (de), √©lite (d'). || Pays, terre d'√©lection (ne pas confondre avec l'emploi II, 2). || L'Italie fut pour Stendhal la patrie d'√©lection. || Enfant, sujet d'√©lection.
‚ô¶ Th√©ol. Choix fait par Dieu (‚Üí Devoir, cit.¬†16). ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. Vase d'√©lection¬†: cr√©ature choisie par Dieu pour l'accomplissement de ses desseins. || Le peuple d'√©lection¬†: le peuple √©lu, c'est-√†-dire les Juifs.
3 L'élévation de ces deux grands rois (David et Salomon) et de la famille royale fut l'effet d'une élection particulière; David célèbre lui-même la merveille de cette élection par ces paroles : Dieu a choisi les princes dans la tribu de Juda.
Bossuet, Hist., II, 4, in Littré.
3.1 (‚Ķ) il a parl√© d'une fa√ßon tr√®s surnaturelle de ceux qui refusent l'amour parce qu'ils le craignent et le blasph√®ment jusqu'au jour o√Ļ cet amour les foudroie, parce que ce sont des violents et parfois des √Ęmes d'√©lection¬†(‚Ķ)
J. Green, Journal, Vers l'invisible, 21 janv. 1959.
‚ô¶ Signe d'√©lection, cens√© indiquer le choix fait par Dieu d'un √™tre humain qui l'aidera dans son Ňďuvre.
♦ Sc. || Lieu (ou point) d'élection, auquel un phénomène pathologique, un animal, un végétal est attaché par une affinité naturelle.
♦ Méd. || Médicament d'élection, efficace pour une affection précise.
3 Dr. || √Člection de domicile¬†: choix d'un domicile l√©gal en vue d'un acte juridique d√©termin√©. ‚áí Domicile. || Faire √©lection de domicile.
4 Lorsqu'un acte contiendra, de la part des parties ou de l'une d'elles, élection de domicile pour l'exécution de ce même acte dans un autre lieu que celui du domicile réel, les significations, demandes et poursuites relatives à cet acte, pourront être faites au domicile convenu, et devant le juge de ce domicile.
Code civil, art. 111.
‚ÄĒ‚ÄĒ‚ÄĒ
II Plus cour.
1 (1155). Choix, d√©signation d'une ou plusieurs personnes par voie de suffrages. ‚áí Vote. || Faire une √©lection. || L'√©lection de (qqn). || L'√©lection du pr√©sident d'une assembl√©e, d'une soci√©t√©; l'√©lection d'un bureau. || √Člection d'une personne au poste de‚Ķ || √Člection d'un acad√©micien. || √Člection du pape (‚áí Conclave). || √Člection d'un homme d'√Čtat, d'une assembl√©e. ‚ÄĒ √Člection d'une miss. ‚ÄĒ ‚ėĎ Loc. √Člection de mar√©chal, acquise d'avance (en raison de la notori√©t√©, de la personnalit√© du candidat).
‚ô¶ Sp√©cialt. || √Člections administratives¬†: √©lections d√©partementales, qui d√©signent les membres du Conseil g√©n√©ral; √©lections municipales, qui d√©signent ceux du Conseil municipal. || √Člections politiques¬†: √©lections s√©natoriales, qui d√©signent les s√©nateurs; √©lections l√©gislatives, celles qui d√©signent les d√©put√©s de l'Assembl√©e nationale. ‚áí L√©gislatif (l√©gislatives, n.¬†f.¬†pl.). || √Člection pr√©sidentielle ou √©lection du pr√©sident de la R√©publique (‚áí Pr√©sidentiel [pr√©sidentielles, n.¬†f.¬†pl.]) par le parlement en France sous la IVe¬†R√©publique, par le Congr√®s aux √Čtats-Unis, au suffrage universel. ‚ÄĒ √Člections europ√©ennes, ou, ellipt, n.¬†f.¬†pl., les europ√©ennes, qui d√©signent les membres du parlement europ√©en.
♦ Ellipt. || Les élections (le plus souvent élections législatives). || Se porter candidat aux élections (⇒ Candidat, cit. 1). || Se présenter aux élections. || Régime des élections. ⇒ Représentation (des minorités; majoritaire, proportionnelle). || Candidat, parti qui a triomphé aux dernières élections. || Se faire blackbouler (cit. 1) aux élections.
‚ô¶ Ensemble des proc√©dures par lesquelles des √©lecteurs accordent leurs suffrages (souvent au plur.). || Aptitude juridique au vote dans une √©lection (‚áí √Člecteur, √©lectorat), √† la candidature √† une √©lection (‚áí √Čligible, √©ligibilit√©). || Cautionnement vers√© par les candidats √† une √©lection. || Nombre de si√®ges √† pourvoir dans une √©lection. || Modes d'√©lection. ‚áí Cooptation, pl√©biscite, suffrage (capacitaire, censitaire, universel, direct, indirect). || √Člections au suffrage indirect (‚áí Primaire). || √Člections au scrutin uninominal, au scrutin de liste‚Ķ ‚áí Scrutin; liste, panachage, pr√©f√©rentiel (vote). || √Člections √† un‚Ķ, plusieurs tours de scrutin. ‚áí Ballottage. || Alliance de deux ou plusieurs listes d√©clar√©e avant les √©lections. ‚áí Apparentement. || En France, √† l'√©chelon national, les √©lections ont g√©n√©ralement lieu le dimanche. || Fixer la date des √©lections, du premier tour d'une √©lection. || Ajourner les √©lections. || Prendre part √† une √©lection, voter aux √©lections. ‚áí Vote; voix. || R√©sultats des √©lections¬†: d√©pouillement du scrutin, recensement des votes, d√©termination des √©lus. || Proc√®s-verbal d'√©lection. || √Člections frauduleuses. ‚ÄĒ √Člections partielles (cit.¬†2).
‚ô¶ Fait d'avoir √©t√© √©lu. || Ses amis l'ont f√©licit√© de son √©lection. || Propagande pour une √©lection (‚áí √Člectoral). || Proclamer une √©lection. || Valider une √©lection. || Contester, casser, invalider une √©lection.
5 (‚Ķ) les ma√ģtres (‚Ķ) ordonnent que la force qui est entre leurs mains succ√®dera comme il leur pla√ģt; les uns la remettent √† l'√©lection des peuples, les autres √† la succession de naissance, etc.
Pascal, Pensées, V, 304.
6 A l'égard des élections du prince et des magistrats, qui sont, comme je l'ai dit, des actes complexes, il y a deux voies pour y procéder, savoir, le choix et le sort. L'une et l'autre ont été employées en diverses républiques, et l'on voit encore actuellement un mélange très compliqué des deux dans l'élection du doge de Venise.
Rousseau, Du contrat social, IV, III.
7 L'élection eut lieu; je passai au scrutin à une assez forte majorité.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. III, p. 23.
8 Quelques habitants humili√©s (‚Ķ) se joignirent aux d√©mocrates, quoique ennemis de la d√©mocratie. En France, au scrutin des √©lections, il se forme des produits politico-chimiques o√Ļ les lois des affinit√©s sont renvers√©es.
Balzac, le Député d'Arcis, Pl., t. VII, p. 646.
9 Tout citoyen qui aura, dans les élections, acheté ou vendu un suffrage à un prix quelconque, sera puni d'interdiction des droits de citoyen (…)
Code pénal, art. 113.
10 Parvenu √† la vie consciente au lendemain de la crise boulangiste, j'ai, durant toute mon enfance, entendu les grandes personnes soupirer apr√®s de ¬ę bonnes √©lections ¬Ľ.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 53.
2 (1469). Anc. dr. Avant la R√©volution de 1789, Circonscription financi√®re administr√©e par des √©lus. || Pays d'√©lection (par oppos. √† pays d'√Čtat)¬†: pays qui ne poss√©daient pas d'√Čtats provinciaux et qui √©taient directement impos√©s √† la taille et aux aides. ‚ÄĒ Par ext. Juridiction, tribunal des √©lus.
‚ĚĖ
COMP. R√©√©lection. ‚ÄĒ V. aussi √Člire, et d√©r.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Election ‚ÄĒ ‚ÄĘ In its broadest sense election means a choice among many persons, things, or sides to be taken. In the stricter juridical sense it means the choice of one person among many for a definite charge or function Catholic Encyclopedia. Kevin Knight.… ‚Ķ   Catholic encyclopedia

  • election ‚ÄĒ elec¬∑tion n 1 a: the act or process of electing b: an instance of the electorate voting for candidates for an elective office c: the fact of being elected 2: the right, power, or privilege of making a choice: as a: the right of a spouse to choose ‚Ķ   Law dictionary

  • √©lection ‚ÄĒ √ČLECTION. s. f√©m. Action d √©lire. Choix fait par plusieurs personnes, Corps ou Communes, au concours des suffrages. Faire une √©lection. Approuver, confirmer une √©lection. L √©lection de l Empereur se fit un tel jour. Il donna sa voix pour l… ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie Fran√ßaise 1798

  • election ‚ÄĒ Election. s. f. v. Choix. Faire une bonne election. approuver, confirmer une election. je vous en laisse l election. l election de l Empereur se fit un tel jour. il donna sa voix pour l election de. assister √† une election. faire une election. On ‚Ķ   Dictionnaire de l'Acad√©mie fran√ßaise

  • election ‚ÄĒ e‚Äßlec‚Äßtion […™ňąlek ÜÓÄÖn] noun 1. [countable] when people vote to choose someone for a job: ‚ÄĘ She was nominated to stand for election as a Coca Cola director. ‚ÄĘ Mr Morrow is also up for election to the board of directors at a rival Chicago bank. 2.… ‚Ķ   Financial and business terms

  • Election ‚ÄĒ E*lec tion, n. [F. [ e]lection, L. electio, fr. eligere to choose out. See {Elect}, a.] 1. The act of choosing; choice; selection. [1913 Webster] 2. The act of choosing a person to fill an office, or to membership in a society, as by ballot,… ‚Ķ   The Collaborative International Dictionary of English

  • Election 2 ‚ÄĒ (ťĽĎÁ§ĺśúÉšĽ•ŚíĆÁāļŤ≤ī) est un film hongkongais r√©alis√© par Johnnie To, sorti en 2006. C est la suite d Election, sorti l ann√©e pr√©c√©dente. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution ‚Ķ   Wikip√©dia en Fran√ßais

  • election ‚ÄĒ Election, Electio. Election libre, Soluta optio eligendi. Election premiere, faisant jugement √† la deuxiesme, Praerogatiua tribus. L election des Preteurs, Praetoriana comitia ‚Ķ   Thresor de la langue fran√ßoyse

  • election ‚ÄĒ [ńď lek‚Ä≤sh…ôn, ilek‚Ä≤sh…ôn] n. [ME eleccioun < OFr election < L electio, a choice, in LL(Ec), the election of believers: see ELECT] 1. a choosing or choice 2. a) a choosing or being chosen for office by vote b) a voting, as in a municipality,… ‚Ķ   English World dictionary

  • election ‚ÄĒ (n.) late 13c., from Anglo Fr. eleccioun, O.Fr. elecion choice, election, selection (12c.), from L. electionem (nom. electio), noun of action from pp. stem of eligere pick out, select, from ex out (see EX (Cf. ex )) + ligere, comb. form of legere ‚Ķ   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
… Do a right-click on the link above
and select ‚ÄúCopy Link‚ÄĚ

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.